Circuit de refroidissement. Vidange - Tuto

Vous trouverez dans cette rubrique des tutoriels et des réponses à des questions récurrentes.
A CONSULTER IMPERATIVEMENT AVANT DE POSER UNE QUESTION.

Modérateur : Nanard67

Répondre
Avatar du membre
azertoliV
Messages : 697
Enregistré le : lun. 21 janv. 2019 16:08
Localisation : Auvergne
Moto(s) actuelle(s) : T301 Diablo Black de 95
Suzuki 650 DR de 93
Transalp 600 de 97

Circuit de refroidissement. Vidange - Tuto

Message par azertoliV »

Sujet créé le 09/03/2014 issu de l'ancien forum

Il ne me restait plus qu’à remplacer mon radiateur par celui d’un Trident (merci Trimax ;) ) puisque j’ai viré la quincaille qui sert à rien et que je ne voulais pas charogner celui d’origine (que je garde au cas où ça me lasse un jour) en coupant les plots des supports inserts. Alors.............vidange quoi !!!

01 Enlever le bouchon.
Image

C’est par lui que le LDR compense son changement de volume vers le vase d’expansion (le bien nommé), via la durite qui longe la poutre du cadre, en augmentant et diminuant en fonction de la température qui engendre une surpression ce qui provoque l’ouverture du clapet contenu dans le bouchon de radiateur. C’est d’ailleurs en voyant le niveau du bocal augmenter à chaud et diminuer à froid que l’on sait si le clapet du bouchon fonctionne correctement.
Sur ce type de circuit on fait d’ailleurs le niveau maxi dans le bocal uniquement moteur chaud.

02 Ensuite on ouvre la vis de purge du bloc cylindre.
Image

03 et 04 Puis celle de la pompe à eau............Ah ! bien évité le bac :mrgreen:
Image
Image

05 C’est dans la durite supérieure que se situe le robinet thermostatique «Calorstat».
Image

06 Le thermo-contact de déclenchement du ventilateur de refroidissement.
Image

07 En faisant un shunt entre les deux cosses (côté faisceau) contact allumé, on peut savoir si le ventilateur fonctionne. Il n’y a pas de sens pour rebrancher (contact sec = interrupteur)
Image

Pour refaire le plein du circuit il est préférable de caler la moto sur la béquille centrale (si on en à pas on se débrouille comme on peut) on commence par remettre la vis de la pompe à eau. Ensuite on verse le liquide dans le radiateur, quand le liquide sort par le trou de purge du bloc cylindre on remet la vis de purge. Là on peut commencer à remplir vraiment le circuit en remplissant le radiateur doucement en laissant « bloublouter », le liquide descend tranquillement dans le bloc cylindre / culasse. Le temps que ça descende on en profite pour remettre du liquide neuf dans le vase d’expansion entre le niveau Mini et Maxi. Dans le radiateur, quand le niveau est enfin stabilisé et en haut (bien laisser le temps) on peut démarrer la brêle, surveiller le niveau par l’orifice de remplissage du radiateur et compléter au besoin. Une fois que plus rien ne bouge et avant que la bécane ne soit trop chaude on remet le bouchon de radiateur et on laisse chauffer, environ 15 à 20 mn.
Normalement le ventilo doit déclencher. Je le laisse généralement déclencher deux fois. C’est à ce moment là que le niveau monte dans le bocal et c’est aussi à ce moment que l’on peut faire le niveau Maxi. Ensuite on peut couper le moteur et laisser refroidir.
Dès que tout est retombé en température on vérifie que le niveau à baissé (entre Mini et Maxi normalement) dans le vase d’expansion, ce qui signifie que les poches d’air ont été remplacées par du liquide de refroidissement. C’est tout bon.
Si d’aventure ça ne se passe pas de cette manière on peut envisager de remplacer l’organe qui merdouille, bouchon, thermo-contact, «Calorstat», ventilateur ou pompe à eau.
La sonde de température située sur la culasse, ne sert qu’à renseigner de l’état de surchauffe (voyant) ou sur la température en cours (jauge) du moteur mais n’intervient pas dans le processus de refroidissement.

Valeur Ohmique de la sonde de température d'origine Triumph à 24°C = 1 KOhm (1000 Ohms).
Quand la température augmente, la résistance diminue.

Bien rincer à l’eau tiède toutes les traces de liquide de refroidissement, ça attaque à la longue ;)

A+oliV :cheers2:
Technocrates : A "gérer" le pays comme une entreprise ils finissent par considérer le citoyen comme un employé.
DRH : Quand on considère l'humain comme une ressource cela signifie que l'on assimile l'humanité à un troupeau :ange:
Répondre